Mohamed El Khayat, un model d'intégration, recherché par la police

11 Mars 2015 , Rédigé par La jeunesse de l'Islam au Québec

Mohamed El Khayat, un model d'intégration, recherché par la police

Mohamed El Khayat est cet entrepreneur marocain que les québécois disaient tant être un exemple d'intégration, le voilà depuis hier à nouveau recherché par la police. Cet été il avait déjà été arrêté par l'UPAC et accusé d'abus de confiance, fraude, complot ainsi qu'utillisation et fabrication de faux document.

Les québécois aimaient bien M. El Khayat, voir cette vidéo produite pour l'honorer. Il était ce genre de ''bon musulman'' que les québécois aiment bien entendre se prononcer contre le voile islamique.

J'avais transmis un article à son sujet ici sur ce blog en 2009
M. El Khayat disait : ''Je conseille et suggère toujours aux étudiantes marocaines voilées à Québec d’enlever le voile ou de retourner travailler et vivre au Maroc, car elles n’auront jamais un travail à la hauteur de leurs compétences et de leurs diplômes. Moi-même, Marocain et musulman, je ne pourrais jamais engager par exemple une représentante des ventes, une directrice de marketing ou une responsable des communications voilée dans mon entreprise.''

C'est donc ce genre d'intégration et d'assimilation que vous recherchez au Québec ? Incluant des abus de confiance, fraude, complot ainsi qu'utillisation et fabrication de faux document ? On voit maintenant que ce n'était pas seulement grace à sa bonne intégration que Mohamed El Khayat avait si bien ''réussi'' et reçu tout les honneurs de la part des gens qui ont du pouvoir au Québec, mais plutôt grace à son assimilation à leur système corrompu.

Amdoulillah, heureusement finalement que nos soeurs musulmanes voilées n'ont jamais été engagées par lui et son entreprise ! Leur voile les a encore protégé !

À lire aussi :
~~Mohamed El Khayat, l'homme d'honneur Maintenant sur la liste du déshonneur
http://meteopolitique.com/fiches/corruption/Gens-d-affaires/Mohammed-El-Khayat/Mohammed-El-Khayat-et-l-ethique.htm

Partager cet article

Commenter cet article