CANADA: UNE SYNAGOGUE S'OUVRE AUX MUSULMANS APRÈS L'INCENDIE DE LEUR MOSQUÉE

2 Décembre 2015 , Rédigé par La jeunesse de l'Islam au Québec

 CANADA: UNE SYNAGOGUE S'OUVRE AUX MUSULMANS APRÈS L'INCENDIE DE LEUR MOSQUÉE

PAR I24NEWS

29 Novembre 2015

La synagogue Beth Israel partage son oratoire, organise des repas festifs avec la communauté musulmane

Une synagogue canadienne a ouvert ses portes à la communauté musulmane locale ces derniers jours après l'incendie criminel d'une mosquée voisine lié aux attentats de Paris, rapporte dimanche le site Ynet.

Les responsables de la synagogue Beth Israel de Petersborough (Ontario) ont invité les fidèles musulmans à venir prier dans le lieu de prières juif après le jet de cocktails Molotov dans la mosquée Masjid al-Salaam (la Mosquée de la Paix).

Les dégâts de l'unique lieu de prière musulman de la ville sont estimés à 80.000 dollars (+ de 75.000 euros).

Le président de la synagogue Larry Gillman a indiqué que lorsqu'il a appris la nouvelle de l'incendie criminel, il a immédiatement contacté le conseil d'administration de la synagogue pour demander à ses membres s'ils étaient prêts à partager le lieu de prière juif avec les membres de la communauté musulmane. La réaction a été unanime et instantanée, tous les membres se sont prononcés en faveur de cette initiative.

"En tant que Canadiens, nous devons être solidaires, ce n'est pas une question de religion ou de race. C'est ainsi que les Canadiens agissent", a confié Gillman.

"Même lorsque cela a pour origine une tragédie, nous oeuvrons ensemble. Nous avons bien davantage de points communs que de différences. En fin de compte, c'est la maison de Dieu", a déclaré quant à lui Kenzu Abdella, le président de l'association islamique Kawartha.

Les fidèles musulmans sont déjà venus à la synagogue à deux reprises la semaine dernière pour prier, et les deux communautés ont organisé un repas festif.

La communauté juive locale a réussi à rassembler 110.000 dollars pour la reconstruction de la mosquée, soit 30.000 dollars de plus que ce qui est nécessaire.

Partager cet article

Commenter cet article