Le sirien Sam Hamad est un mauvais exemple d'intégration

4 Avril 2016 , Rédigé par La jeunesse de l'Islam au Québec

Le sirien Sam Hamad est un mauvais exemple d'intégration

Mise à jour le 04/03/2016

(Je remonte cet article à l'origine publié en décembre 2015 puisque sans surprise le ministre Sam Hamad vient d'être visé par une enquête pour complot, fraude et corruption. Comme mentionné dans mon article, à défaut de n'avoir pas su s'intégrer, il prouve qu'il a très bien su s'assimiler, car il est devenu comme bien d'autres politiciens québécois... Par contre, il donne un très mauvais exemple aux réfugiés siriens qu'il a parainé personnellement . Mais fallait-il s'attendre à mieux de quelqu'un qui a changé de nom et qui fut auparavant un charlatan?

Mais bon, c'est le peuple québécois qui l'a élu tout en étant conscient qu'il est issu d'un parti politique historiquement lié à de nombreux scandales de corruptions...

-----

08/12/2015

L'exemple du sirien Sam Hamad, contrairement à ce que se plaisent à répéter les médias, n'en est pas un d'intégration, bien au contraire. N'ayant pas su bien s'intégrer, Samer Hamadallah a préféré changer son nom pour Sam Hamad. Ce bonhomme n'a donc plus rien d'un musulman. Dans son cas on doit donc parler d'assimilation, pas d'intégration.

Si c'est à ce genre d'exemple que les canadiens s'attendent en accueillant d'autres réfugiés siriens, il faudrait peut-être les en informer avant d'aller les chercher pour rien. L'assimilation ce n'est pas pour tous le monde, surtout pas pour les musulmans. Le Prophète a dit : “Il n’est pas des nôtres celui qui imite des gens différents de nous, n’imitez ni les juifs, ni les chrétiens.”

[Surah Al-Baqarah ayah 120]
2:120 Ni les Juifs, ni les Chrétiens ne seront jamais satisfaits de toi, jusqu'à ce que tu suives leur religion. - Dis: ‹Certes, c'est la direction d'Allah qui est la vraie direction›. Mais si tu suis leurs passions après ce que tu as reçu de science, tu n'auras contre Allah ni protecteur ni secoureur.
وَلَنْ تَرْضَىٰ عَنْكَ الْيَهُودُ وَلَا النَّصَارَىٰ حَتَّىٰ تَتَّبِعَ مِلَّتَهُمْ ۗ قُلْ إِنَّ هُدَى اللَّهِ هُوَ الْهُدَىٰ ۗ وَلَئِنِ اتَّبَعْتَ أَهْوَاءَهُمْ بَعْدَ الَّذِي جَاءَكَ مِنَ الْعِلْمِ ۙ مَا لَكَ مِنَ اللَّهِ مِنْ وَلِيٍّ وَلَا نَصِيرٍ

De plus, comme pour Sam Hamad, le Canada n'est pas leurs premier choix. Sam Hamad l'a dit lui même, il aurait préféré immigrer aux Etats-Unis, en Angleterre ou en France.

Miser sur la deuxième génération?

Le ministre Sam Hamad dit "L'idéal, c'est les familles, c'est un gain pour le Québec, parce que la deuxième génération sera un grand succès."

Mais monsieur le ministre, n'est ce pas justement souvent les enfants des immigrants musulmans qui sont les plus marginalisés et qui risquent le plus de devenir extrémistes? On en a eu la preuve ces derniers temps. Trop souvent leurs parents n'ont pas le temps de s'occuper d'eux, ne comprennent pas les problèmes auxquels ils font face à l'ecole car trop occupés à survivre dans un pays qui n'accepte pas de les intégrer.

De charlatan à ministre

En fin, Sam Hamad nous apprend aussi sans honte que bien avant d'être ministre il exerçait en tant que charlatan liseur des lignes de la main. Incroyable, il avait donc tout pour être ministre !

C'est donc ça vos exemples d'intégration ?

source:
http://www.lapresse.ca/le-droit/chroniqueurs/gilbert-lavoie/201509/19/01-4902025-derriere-sam-hamad-samer-hamadallah.php

Partager cet article

Commenter cet article