Une organisation sioniste offre de venir en aide aux musulmans

25 Février 2008 , Rédigé par Lajeunesse Publié dans #Vivre ensemble - Islamophobie

Citation:
Accommodements raisonnables Une initiative qui fait jaser

Noée Murchison
Le Journal de Montréal
22/02/2008 06h00


Le président de la Ligue des droits de la personne de B’nai Brith Canada, Me Allan Adel, assure que le service d’assistance offert aux victimes de discrimination s’adresse à toute la population.

Une organisation sioniste offre un service d’assistance 24 heures sur 24 aux personnes qui croient avoir besoin d’un accommodement raisonnable.

Le B’nai Brith prend cette initiative par crainte que les audiences de la commission Bouchard-Taylor aient créé «un climat d’animosité et de méfiance envers les immigrants et les communautés minoritaires» au Québec.

Dans un guide distribué partout au Québec dans les CLSC et les établissements d’enseignement, ainsi qu’aux commissions scolaires, aux députés et aux médias, l’organisation explique aux personnes se croyant victimes de discrimination comment obtenir un accommodement raisonnable.
«Nous voulons éduquer la population car il y a beaucoup de confusion autour du concept d’accommodement raisonnable», explique Me Allan Adel, président de La Ligue des droits de la personne de B’nai Brith Canada.

Un grave problème

«La discrimination et les manquements aux droits de la personne sont un grave problème et proviennent souvent d’un manque d’information», ajoute Me Adel.

Ce dernier estime par exemple que la décision d’enlever le porc dans les fèves au lard pour accommoder des clients musulmans dans une cabane à sucre ne constitue pas un accommodement raisonnable.
Selon Me Adel, il s’agirait seulement de l’initiative d’un commerçant soucieux de plaire à sa clientèle.

À l’inverse, les jeunes filles qui souhaitaient porter le hijab pendant des parties de soccer étaient en droit de bénéficier d’un accommodement raisonnable, selon Me Adel, et elles auraient donc pu s’adresser aux juristes du B’nai Brith pour obtenir le soutien nécessaire.

Trop simpliste

Selon une experte qui siège au comité conseil de la commission Bouchard-Taylor, la brochure est beaucoup trop simpliste.

«Le document peut induire en erreur le lecteur qui s’estime en droit de dénoncer une situation discriminatoire et de réclamer une mesure d’accommodement sans justification valable», dit Myriam Jézéquel.

La démarche de l’organisation sioniste ne fait d’ailleurs pas l’unanimité parmi les représentants d’autres communautés culturelles.

«Diffuser cette information pourrait entraîner beaucoup de demandes peu sages. L’accommodement raisonnable est un outil très puissant qui est souvent mal utilisé», indique Omar Kone, imam au Centre Soufi de Montréal.

Le président de la Ligue des droits de la personne de B’nai Brith Canada assure que le service d’assistance est offert à tous. «Nous sommes préparés à répondre à tout le monde», dit Me Adel.

Partager cet article

Commenter cet article