Un abattoir accommodant envers les ethnies

27 Mars 2008 , Rédigé par Lajeunesse Publié dans #Boucheries et restaurants Halal

L'Hebdo Mékinac des Chenaux, M.R.C. Mékinac et des Chenaux
Article mis en ligne le 23 mars 2008
par Bernard Lepage

Alors qu'Olymel ferme ses installations et négocie à la baisse les conditions de ses travailleurs, Abattoir Lafrance investit 2,5 millions$ pour se relocaliser dans l'ancienne entrepôt Molson, dans le parc industriel du secteur Grand-Mère, à Shawinigan.

Cette réussite à contre-courant, explique François Lafrance, est exclusivement redevable à un audacieux virage négocié envers les communautés ethniques de la région de Montréal. Il y a cinq ans, dans la psychose de l'après 11 septembre où le Québec découvre non sans inquiétude son côté multiculturel, la famille Lafrance se fait avant-gardiste en établissant ses premiers contacts avec la communauté musulmane de la métropole.

Aujourd'hui, l'abattoir du petit village de Saint-Séverin est une référence pour les principaux imams montréalais. «On a commencé à leur fournir les pieds et les estomacs et de fil en aiguille, on en est venu à mieux se connaître. Leur culture a été une découverte pour moi aussi», révèle François Lafrance qui dirige avec son frère André l'abattoir fondé il y a près de 80 ans par son grand-père Louis.

En fait, tout le secret réside dans la méthode d'abattage des bêtes. Le rite halal est incontournable chez la communauté musulmane et chez les Lafrance, on a appris à être sans compromis sur les demandes du client. «Bâtir un nom, c'est long. Le démolir, ça ne prend qu'une journée», aime à répondre François sur le sujet.

Aujourd'hui, Abattoir Lafrance est le seul dans l'industrie québécoise à être «certifié» 100% halal. Deux musulmans sont à son emploi et l'établissement a «banni» le porc de ses installations. Bœufs, veaux et agneaux sont abattus jour après jour alors que leur regard pointe vers l'est, en direction de la Mecque. 50 000 bêtes par année transitent ainsi dans leurs installations, principalement de l'agneau dans une proportion de 70%.

En fait, trop à l'étroit à Saint-Séverin, Abattoir Lafrance a atteint le seuil maximum de ses opérations. «On doit refuser les commandes», explique-t-il. La relocalisation à la fin du mois de mars à Grand-Mère permettra justement à l'entreprise de poursuivre son offensive envers les communautés ethniques.

Dans une moindre mesure que les musulmans, les Grecs et Italiens font déjà partie de leur carnet de commandes mais la communauté juive représente un marché fort alléchant pour la famille Lafrance, d'autant plus que la viande casher qu'elle consomme est à peu de chose près identique à l'halal. «On va y aller étape par étape comme on a toujours fait jusqu'à présent», prévient toutefois François Lafrance.

Dans ses nouvelles installations où travailleront leurs vingt-cinq employés, Abattoir Lafrance composera avec des équipements neufs, une salle d'abattage deux fois plus grande, des réfrigérateurs trois fois plus spacieux. «On se donne trois ou quatre mois pour se rôder comme il faut puis après, on pensera à prendre de l'expansion.»

Source: http://www.lhebdomekinacdeschenaux.c...s-ethnies.html


Partager cet article

Commenter cet article

YoussefStefa 31/03/2008 17:37

Salamoualaikoum,Je viens de téléphoner et j'ai parlé à monsieur Lafrance lui même.Il m'a afirmé sans détour que sa viande ne possède aucune certification halal reconnue. Il m'a dit que l'ISNA est passé à plusieurs reprises à son abattoire sans lui remettre de certification. Il m'a même mentionné qu'il avait même offert un gros montant d'argent à l'ISNA pour avoir la certification Halal mais il ne l'a pas eu !Il m'a dit que la seule "certification" qu'il possède, c'est son employé "musulman" qui abat les animaux face vers l'Est et y met une étampe "halal".Tout ça semble n'être que du "business" et ne m'inspire aucunement confiance !Enfin, de plus en plus délaissés par les consommateurs en général, suite à de nombreux scandals d'empoisonnement, il semble que tous ces producteurs, ces abattoires et ces boucheries comptent sur nous les musulmans(marché du "halal") pour manger ce que les autres ne veulent plus manger et relancer leur industrie. Mais à voir certaines abattoires, il semble qu'ils ne savent pas encore comment s'y prendre pour éviter d'autres scandals!voir: Conclusions du rapport d'étude sur le boeuf halalWa salamoualaikoum,