Toronto: centre financier islamique?

9 Mai 2009 , Rédigé par La jeunesse de l'Islam au Québec Publié dans #Finance et Banques "islamiques"


http://blogues.cyberpresse.ca/edito/?p=1436

Le Vendredi 8 Mai 2009
Nathalie Collard

C’est une des idées lancées hier lors d’un
sommet réunissant tout ce qui pense à Toronto (universitaires, leaders syndicaux, politiciens, entrepreneurs…) afin d’élaborer un plan de développement économique pour la grande région métropolitaine de l’Ontario.

(À noter que le premier ministre McGuinty et son ministre des Finances étaient tous deux présents à la rencontre).

Plus précisément, l’idée serait de “vendre” Toronto comme centre mondial de finance islamique, c’est-à-dire un marché où il est possible de trouver des opportunités d’investissement qui répondent aux règles de l’Islam (des entreprises qui ne calculent pas d’intérêts et qui n’ont aucun lien avec le jeu ou la consommation d’alcool par exemple).

Jusqu’à ce jour, je n’avais jamais entendu parler du secteur financier islamique (il faut dire que je m’intéresse assez peu au secteur financier en général).

Mais en faisant un peu de recherche pour ce blogue, je découvre que c’est un secteur d’activité en croissance.

Contrairement aux investisseurs traditionnels, les investisseurs islamiques mettent l’accent non pas sur le profit mais bien sur l’éthique (le profit passe en second, semble-t-il). Les banques, les compagnies d’assurance, l’industrie du tabac, du divertissement et de la vente d’armes ne sont pas conformes aux principes de l’Islam et sont donc exclus d’office du porte-folio de l’investisseur islamique.

Loin d’être marginal, ce secteur connaîtrait une bonne croissance depuis le début de la crise car il a subi des pertes moins grandes que dans le secteur traditionnel.

J’apprends aussi que la plupart des grandes institutions bancaires (HSBC, Barclays et Citigroup) ont une division islamique.

Toronto n’est pas la seulle ville intéressée. Paris aussi aimerait devenir la capitale de la finance islamique. D’où vient ce soudain intérêt pour l’investissement “charia-compatible”?

Sans doute le potentiel de 4000 milliards de dollars (!) qu’il représente. Montréal devrait-il s’y intéresser lui aussi?





À lire aussi:

>Fatwas sur les Banques dites "Islamique" 
 
Et autres articles sur
Finance et Banques islamiques au Canada



Partager cet article

Commenter cet article