Quand un ancien ministre divise les musulmans du Canada

24 Septembre 2009 , Rédigé par La jeunesse de l'Islam au Québec Publié dans #Politique

La polémique est intense. Elle dure depuis le début du ramadan. À l’origine, il y a la décision d’une association musulmane, l’une des plus grandes au Canada, mais à l’influence dérisoire, d’honorer l’ancien ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration, Denis Coderre, une personnalité qui suscite chez les Canadiens de confession musulmane méfiance et rejet.

Dans cette nouvelle saga, le cavalier seul de la Fédération des Canadiens Musulmans, pour ne pas nommer le groupe par lequel est arrivé le scandale, irrite, allant jusqu’à soulever un débat houleux sur le net. En effet, la décision de la FCM a pris de court de nombreuses associations et leaders communautaires, dont une grande partie penche plutôt pour un rapprochement avec une autre option politique en cette période pré-électorale.

D’ailleurs, les gestes unilatéraux imposés à des milliers de personnes sont devenus une coutume chez nos leaders communautaires. Une manière pour eux de renforcer leurs liens avec le monde de la politique ou des affaires, ce qui a pour finalité de rendre leur emprise sur le groupe plus importante.

Dès l’annonce de la surprenante décision de la FCM, les critiques ont commencé à fuser. La réaction la plus virulente est venue d’Adil Charkaoui. Même s’il ne bénéficie pas de la citoyenneté canadienne, l’enseignant marocain n’a pas tardé à critiquer une décision prise sans concertation aucune avec la communauté musulmane, voire même en catimini. Il s’avère aussi que celle-ci n’est pas du goût de plusieurs membres de ladite fédération.

À le regarder de près, son choix a de quoi faire sortir de leurs gonds bien des musulmans du Canada. Pour nombre d’entre eux, l’ex-ministre libéral Denis Coderre est celui qui a usé envers des représentants de leur communauté de certificats de sécurité – comme a tenu à le rappeler le député de Mercier Amir Khadir, « en violation totale des principes et des engagements du Canada en matière de droits humains. » L’un de ces certificats a été imposé à Charkaoui avec tout son lot de brimades, d’où l’opposition véhémente du Marocain à l’égard de l’hommage rendu à l’ancien ministre.

(...)

Lire l'article complet à cette adresse:
http://www.ksari.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1149:quand-un-ancien-ministre-divise-les-musulmans-du-canada&catid=802:billet-jeudi&Itemid=50



Voir ici le fameux 
Souper Ramadhan 2009 et hommage à Denis Coderre offert par la FCM à l'origine de ce scandale.
http://www.femuc.ca//index.php?option=com_content&task=view&id=177

Les associations membres de la Fédération:
1- Association Musulmane de Montréal-Nord (AMMN)
2- Centre Culturel Islamique Ach-Choura (CCI Ach-Choura)
3- Centre Islamique BADR
4- Centre Islamique Ste-Rose (Centre Kawtar Laval)
5- Mosquée Montréal (MM)
6- Regroupement des Algériens du Canada (RAC)
7- Regroupement des Marocains au Canada (RMC)



Et aujourd'hui 24 septembre 2009 ...
Adil Charkaoui retrouve une liberté complète

Après six ans de vaudeville judiciaire, la juge de la Cour fédérale a ordonné ce matin la libération complète d'Adil Charkaoui.

«J'ordonne que toutes les conditions de mise en liberté soient révoquées et que cette décision prenne effet immédiatement», a dit la juge Tremblay-Lamer.

Le principal intéressé et ses proches qui assistent ce matin à la séance de la Cour fédérale ont fondu en sanglots. Malgré l'émotion, l'avocate de M. Charkaoui, visé par un certificat de sécurité depuis six ans, a continué sa plaidoirie. La cour doit décider aujourd'hui si elle annulera le certificat lui-même. En début de journée hier, la juge a affirmé que le retrait du certificat ne fait aucun doute. Le gouvernement a admis lui-même le mois dernier que la preuve présente au dossier est insuffisante. 

Le gouvernement a émis ce certificat parce qu'il soupçonnait M. Charkaoui d'être un agent dormant d'Al-Qaeda. Il a été emprisonné pendant un an et demi puis remis en liberté moyennant le respect d'une longue liste de conditions. L'homme d'origine marocaine qui a contesté deux fois devant la Cour suprême la procédure dont il fait l'objet porte toujours un bracelet GPS. Ses avocats demandent pour leur part l'arrêt des procédures.
Source:
http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/justice-et-faits-divers/200909/24/01-905125-adil-charkaoui-retrouve-une-liberte-complete.php


--------------


Mais d'après un Imam Salafis de Montréal, les soupçons sur Adil Charkaoui étaient tout de même très justifiés: "(...) Mais après ce jour, je ne lui ai plus jamais adressé la parole jusqu’à aujourd’hui. Quand plus tard il s’est fait coller un certificat de sécurité et un collier GPS, je n’étais pas du tout étonné. Jusqu’à ce jour, je n’ai jamais entendu que Adil s’était repenti des propos qu’il tenait, ni qu’il se désavouait des gens qu’il fréquentait. Et qui se ressemble s’assemble. Ce qui m’étonne, c’est de voir des groupes de musulmans et de non-musulmans prendre sa défense. Il se donne une apparence de victime aujourd’hui et pourtant..."
Le reste du texte ici:
http://mejliss.com/showpost.php?p=4431921&postcount=6







Partager cet article

Commenter cet article