Six imams expulsés d'un avion pour avoir prié à Minneapolis

28 Novembre 2006 Publié dans #Vivre ensemble - Islamophobie

LE MONDE | 23.11.06 | 14h18
WASHINGTON CORRESPONDANTE



Six imams ont été débarqués d'un avion de la compagnie américaine US Airways, lundi 20 novembre, à Minneapolis (Minnesota) au motif que leur comportement était "suspect". Le pilote a pris cette décision après avoir reçu un message alarmant de l'un des passagers. "Six hommes arabes suspects à bord. Ils occupent des sièges espacés. Avant de monter, ils étaient tous ensemble. Ils ont dit : "Allah, Allah..." et dénoncé l'engagement américain contre Saddam. Il y en a un à la place 8 D, un autre à la 22 D, et deux aux 25 E et F..." indiquait la note.


Les six dignitaires religieux étaient venus assister à une conférence de la Fédération nord-américaine des imams, à laquelle le FBI (police fédérale) avait d'ailleurs été invité. Ils rentraient ensemble à Phoenix (Arizona). Le FBI est venu les chercher dans l'appareil. Ils ont été menottés, interrogés séparément puis relâchés sans qu'aucune charge soit retenue à leur encontre. Ils ont dû changer de destination et voyager avec une autre compagnie.


L'un des expulsés, Omar Shahin, président de la Fédération des imams, a appelé au boycottage d'US Airways. Il a confirmé que le groupe avait effectué la prière rituelle dans l'aérogare, mais démenti que qui que ce soit ait entonné "Allah, Allah..." à l'intérieur de l'avion.


Le Conseil des relations américano-islamiques (CAIR), principale association de défense des musulmans, a dénoncé un incident "particulièrement préoccupant". Son directeur exécutif, Nihad Awad, a souligné que la prière est une "pratique sacrée et obligatoire" et que la remettre en cause revient à contrevenir à la liberté de religion garantie par la Constitution américaine. Il a dénoncé le nombre croissant de cas de discrimination à l'encontre de voyageurs musulmans dans les aéroports.


Le département de la sécurité intérieure a annoncé l'ouverture d'une enquête sur le comportement de la compagnie. Celle-ci a affirmé avoir agi dans le respect de ses procédures de sécurité et "ne pas tolérer la discrimination".

Un cas comparable s'était produit le 1er septembre. Un voyageur avait été contraint de descendre de l'avion d'Air Canada assurant la liaison Montréal-New York. Des passagers l'avaient entendu prier à bord. Ils avaient rapporté l'incident au personnel, en assurant qu'il s'agissait d'un musulman : un rapide interrogatoire avait établi que le passager était... un juif orthodoxe.


AFP/JEFF TOPPING
Le président de la Fédération des imams, Omar Shahin (g.) avec l'imam Marwan Sadeddin lors d'une conférence de presse à Minneapolis Minnesota), le 21 novembre 2006.

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3222,36-837744,0.html

Partager cet article

Commenter cet article