Little Mosque balaie les idées reçues

15 Janvier 2007 Publié dans #Actualité

www.cyberpresse.ca
Le dimanche 14 janvier 2007
Anne-Marie Cloutier
Collaboration spéciale
Québec

C’est un principe qu’on ne remettait plus en question : nos émissions de fiction sont aussi inventives que celles de l’autre solitude sont insipides (on n’a qu’à voir l’adaptation canadian de Rumeurs). Nous sommes des téléspectateurs amoureux de nos téléromans (nous aurions même créé le genre) et téléséries ; sauf rares exceptions, les Canadiens se rabattent sur les séries américaines.

Or, voici qu’une nouvelle sitcom débarque et vient balayer nos idées reçues. L’arrivée de Little Mosque on the Prairie (oui, un clin d’œil à La Petite Maison), lancée à CBC mardi dernier, fait l’événement, à l’étranger comme ici. The New York Times lui consacrait un long article avant même sa diffusion. Paula Zahn, animatrice de CNN, est allée sur le plateau. L’humoriste américain Stephen Colbert en a fait mention dans son talk-show. Et j’en passe.

Il y a plus. À sa première diffusion, Little Mosque a récolté pas moins de 2, 1 millions de cote d’écoute. Rarissime chez nos voisins ! Du coup, nos journaux à nous s’en sont donnés à cœur joie. Mais pourquoi tout ce battage ? Parce que la petite mosquée en question est sise en Saskatchewan, au cœur de la ville fictive de Mercy (en français : pitié). Et parce que l’émission aborde sur le ton de la comédie les aléas d’une petite communauté musulmane dans nos Prairies. Après le 11 septembre. Une première en Amérique du Nord, selon la CBC.

La créatrice et scénariste de cet univers parallèle s’appelle Zarqa Nawaz. Née à Liverpool, d’origine pakistanaise, elle a été élevée à Toronto avant de s’installer à Regina, il y a 10 ans. Mère de quatre enfants, elle est musulmane et porte le voile. L’intolérance post-11 septembre, elle la vit.

Mais attention, précise-t-elle, Little Mosque est une comédie. Pas une satire politique. (Les textes ont été soumis à un consultant musulman afin d’éviter les propos susceptibles de heurter.) Il est vrai, à en juger par le premier épisode, qu’on semble plus près du film Mariage à la grecque (My Big Fat Greek Wedding) que des Bougon. Ce qui n’enlève rien à la drôlerie ou à la fraîcheur des observations.


Travers et préjugés

Amaar est un jeune avocat de Toronto. Mais voilà qu’il a reçu l’Appel. Sa vocation est désormais à Mercy, où il succédera à l’imam. Au moment d’embarquer dans l’avion, un passager capte des bribes de sa conversation téléphonique avec sa mère. « Non, ce n’est pas un suicide ! s’exclame-t-il en parlant de sa carrière. Je prépare tout ça depuis des mois, ce n’est pas comme si je lançais une bombe ! » Un policier s’empare du « terroriste » à temps : « Ce n’est pas aujourd’hui que tu iras au paradis ! » Le ton est donné.

À Mercy, l’attendent entre autres Yasir, un entrepreneur en construction canado-libanais plus ou moins honnête (« Nous voudrions faire une mosquée de votre salle paroissiale, dit-il au révérend anglican. Vous prévenez Jésus ou je m’en occupe ? ») ; Baber, le leader spirituel de la communauté ; Fatima, nigéro-canadienne traditionaliste, propriétaire du resto local (« Voulez-vous des frites avec votre curry de chevreau ? ») et Rayyan, 25 ans, musulmane voilée, féministe et docteure, fille de Yasir et de Sarah — une Canadienne « de souche » convertie.

Du côté des non-musulmans, on retrouve l’animateur de radio redneck (« S’ils continuent de nous envahir, on va tous parler musulman ! »), la mairesse de la Ville (« Je n’opte pour la vérité qu’en dernier recours ») et le révérend, plutôt délinquant (« La chrétienté n’a pas survécu 2000 ans en étant charitable ! »)

On avait prévu huit épisodes la série. Devant la réaction, on réévalue cette décision. Little Mosque on the Prairie continuera-t-elle sur sa lancée ou s’essoufflera-t-elle ? Pour le moment, on ne peut qu’apprécier cette bouffée d’air frais des Prairies — inespérée et inattendue. Qui sait si elle n’inspirera pas nos auteurs, peu portés dans l’ensemble à explorer ce type de frontières...


Voir aussi: Télévision - La Petite Mosquée dans la prairie: une série canadienne originale

Partager cet article

Commenter cet article