Avicomax abat-il vraiment les poulets en suivant un rituel musulman ?

18 Janvier 2007 , Rédigé par La jeunesse de l'Islam au Québec Publié dans #Boucheries et restaurants Halal

www.expressparole.com
Article mis en ligne le 12 janvier 2007

C'est en janvier 2001 que Bruno Ducharme et son frère Alain, originaires de la région de Granby, ont décidé de démarrer Avicomax à Drummondville. Avicomax n'est pas un abattoir comme les autres ; le poulet qui y est abattu répond précisément aux exigences des communautés musulmanes : il est saigné à la main, face à l'est.

Par Nathalie Cartier

Agente de développement à la SDED

Issus d'une famille active dans le domaine de l'alimentation, Bruno et Alain Ducharme ont repris, il y a environ 15 ans, l'abattoir de leurs parents à Saint-Alphonse-de-Granby. «Nos parents ont toujours travaillé dans le secteur de l'alimentation. L'entreprise de nos parents abattait seulement à forfait pour des cultivateurs. Lorsque nous l'avons repris, nous sommes devenus un abattoir sous juridiction provinciale qui achète des producteurs et vend ensuite le poulet à des grossistes et détaillants québécois en plus de faire encore de l'abattage à forfait», de préciser Bruno Ducharme, président d'Avicomax.

C'est en janvier 2001 que les frères Ducharme ont décidé de racheter la bâtisse et les équipements de l'entreprise «Les volailles du fermier» située sur la rue Labonté dans le parc industriel de Drummondville. En six mois, l'entreprise était déjà prête à fonctionner.

Avicomax est l'un des 12 abattoirs de volailles québécois sous inspection gouvernementale fédérale. L'Agence canadienne d'inspection des aliments y est présente à temps plein. Le poulet est abattu selon le rituel d'abattage halal. Selon le dictionnaire, ce mot vient d'un mot arabe qui veut dire «licite» et désigne la viande d'un animal tué selon les rites prescrits et qui peut être consommé par les musulmans ; le poulet tué chez Avicomax est donc saigné à la main et face à l'est. Le reste du procédé d'abattage demeure le même que celui d'un abattoir conventionnel. Les produits finis, les poulets frais entiers ou en morceaux, sont vendus à un réseau de grossistes et distributeurs qui desservent une clientèle musulmane au Québec et en Ontario. «Nous souhaitons demeurer dans ce créneau spécialisé. Ce qui représentait seulement une petite partie de notre production, au début, est rapidement devenu notre travail principal. Évidemment, notre coût de revient est plus élevé à cause des manipulations mais les grandes entreprises ne visent pas ce marché qui représente pour eux un faible volume de ventes», mentionne Bruno Ducharme.

Quand on demande à Bruno Ducharme quel est le plus gros défi pour une entreprise comme la sienne, il nous mentionne que ce ne sont pas seulement les ventes. « L'approvisionnement en poulets vivants constitue un de mes plus grands défis. Je me préoccupe de l'approvisionnement de façon permanente car c'est à ce niveau que notre entreprise est en concurrence avec les grandes entreprises. Celles-ci n'ont pas intérêt à ce que l'on reste dans le marché.»

L'an dernier, les dirigeants d'Avicomax ont investi dans leurs équipements et réaménagé l'usine. «Notre production a augmenté considérablement ; elle est passée de 50 000 à 80 000 puis à 100 000 poulets abattus par semaine. Nous avons élargi notre marché vers Toronto», affirme Bruno Ducharme. Ces investissements ont permis la création de 10 nouveaux emplois à Drummondville ; l'entreprise compte donc maintenant 65 employés à temps plein dont certains sont là depuis les tout débuts.
Fiche d'entreprise


Nom de l'entreprise : Avicomax

Dirigeants : Bruno Ducharme, président, et Samih Bahsoun, vice-président.

Année de fondation : 2001.

Municipalité : Drummondville.

Secteur d'activité : Agro-alimentaire.

Produits : Poulets frais entiers ou en morceaux.

Marché : Québec et Ontario.

Employés : 65


_______________________________

PS: Et l'obligation de prononcer le Nom d'Allah au moment de l'abattage, c'est devenu facultatif ? 

Voir l'article: Comment abat-on un animal pour qu'il soit halal ?


Wa salamoualaikoum,

Partager cet article

Commenter cet article