Entend-on l'islam chiite cinq sur cinq ?

19 Janvier 2007 , Rédigé par La jeunesse de l'Islam au Québec Publié dans #Actualité

www.ledevoir.com
Frédéric Castel, Religiologue à l'Université du Québec à Montréal
Édition du vendredi 19 janvier 2007

Décidément, les chiites québécois doivent désespérer qu'on comprenne quelque chose à leur réalité religieuse, si on se fie au topo de l'émission Cinq sur cinq récemment diffusée à la télévision de Radio-Canada. Plusieurs des idées émises soulèvent des questions.

Que dire de cette carte géographique qui montrait que les zones de peuplement chiite correspondent aux zones de conflit au Moyen-Orient, ces dernières étant représentées par neuf icônes de foyer d'incendie? Hormis les icônes associées au Liban, au sud de l'Irak et à l'Afghanistan, les six autres sortaient de nulle part.

Cette adéquation donne aussi à penser que les minorités chiites sont à l'origine des problèmes alors qu'elles ont souvent eu à souffrir des brimades des régimes autoritaires, voire fondamentalistes.

En Irak, Saddam Hussein a non seulement écarté les chiites, pourtant majoritaires, du pouvoir politique, il les a aussi brimés dans l'expression de leur religion tout en décapitant leur clergé dans les années 90. On n'a même pas fait allusion à l'agression de l'Irak contre l'Iran, guerre qui a fait un million de morts.

Dans le contexte du Pakistan, le lien qu'on semble établir entre les chiites et les talibans est erroné lorsqu'on dit que les chiites pakistanais sont concentrés «à Quetta, à proximité des zones de guerre de l'Afghanistan. C'est là que s'effectue une partie du recrutement des talibans dans le conflit afghan». Or les jusqu'au-boutistes talibans sont des antichiites notoires qui se sont acharnés contre les Hazaras, qui ont le double tort d'êtres chiites et d'appartenir à une minorité ethnique «visible».

Certes, on peut parler de l'action «déstabilisante» de l'Iran au Moyen-Orient, mais il est impossible de comprendre cette question si on escamote le rôle de l'Arabie saoudite et du Pakistan dans la région.

Sur le plan visuel, les images sont gênantes: champs pétrolifères incendiés, armée iranienne marchant au pas de l'oie, missiles, gens masqués en armes, violences urbaines, fidèles excités se mortifiant. Il semble bien difficile de trouver quelque sérénité dans le monde musulman. Voilà une vision essentialiste qui n'a plus lieu d'être dans un traitement moderne de l'information. Ce n'est pourtant pas faute de ne pas avoir été sensibilisés par les communautés musulmanes d'Occident, qui ont maintes fois déploré ce genre d'amalgame visuel.

Le plus ironique, c'est que le reportage n'a aucunement répondu à la question toute simple qui venait de l'auditoire: «Quelle différence y a-t-il entre les sunnites et les chiites?» Ce n'est encore pas cette fois-ci qu'on répondra à cette question pourtant fort pertinente.

En passant, il est malencontreux d'entendre, encore une fois, que «les sunnites considèrent les chiites comme des hérétiques»: leurs différends sont certainement moins grands que ceux qui existent entre les catholiques et les protestants. Ceux-ci n'ont pas exactement la même Bible alors que les premiers ont un Coran identique.

À côté du pire, la société d'État a pourtant été capable du meilleur. Il y a quelque temps déjà, l'équipe de Second regard a su produire un des meilleurs reportages sur le chiisme. Il est navrant que l'expertise de cette équipe, spécialement habilitée à traiter du fait religieux, ne soit pas davantage sollicitée.

Dans le contexte international actuel, au moment où on n'a jamais eu autant besoin d'information optimale et de recul critique, le traitement médiatique des questions religieuses ne peut plus être aussi léger. Il est urgent que les médias se remettent à jour et rehaussent leur degré d'entendement devant les diverses questions portant sur les religions et qu'ils soient davantage sensibles à l'effet que produisent leurs propos dans l'auditoire -- on le voit bien ces jours-ci -- et dans les communautés.




À écouter:

Cours sur La réalité de la secte des Shi'ahs Rafidah‏
https://www.box.net/shared/sg0md3l5iy/1/34730332


Partager cet article

Commenter cet article