À propos du reportage sur les convertis au Québec

21 Février 2007 , Rédigé par Lajeunesse Publié dans #Convertis

Et puis, des commentaires? :)

Pour ceux qui n'ont pas pu voir le reportage, il est accessible gratuitement sur le site de Radio-Canada ...
Citation:
- Islam PQ -
Le port du voile n’est pas si répandu que certains le croient chez les musulmanes qui vivent au Québec. Entre 10 et 20 % de ces femmes sont voilées. Parmi elles, se trouvent des Québécoises de souche, qui se sont converties à la religion musulmane. Assez curieusement, les Québécoises qu’Enjeux a rencontrées sont plus zélées que bon nombre de musulmanes, lorsqu’il s’agit de suivre les prescriptions de l’islam. Qu’est-ce qui pousse ces femmes à se tourner vers Allah? Pourquoi portent-elles le voile? Que pensent leurs proches de tout cela? Enjeux a recueilli les témoignages de plusieurs d’entre elles. Le reportage est suivi d’une entrevue avec le philosophe controversé Tariq Ramadan.

De catholiques pieuses à ferventes musulmanes

On recense, au Québec, quelque 108 000 musulmans. De ce nombre, il y avait, en 2001, entre 4000 à 5000 Québécois de souche, selon les données du chercheur Frédéric Castel, de l’UQAM.

Maryam et Yolande Tétreaut

Yolande et Maryam Tétreaut, de Saint-Jean-sur-Richelieu, sont parmi les premières Québécoises de souche à avoir adopté l’islam, il y a une vingtaine d’années. Dans le reportage, Maryam raconte qu’elle a toujours été pieuse, et qu’elle a même déjà voulu être missionnaire. Après le décès de son mari, en 1982, Maryam a rencontré un musulman qui lui a fait découvrir le Coran. Elle a ensuite convaincu sa jeune sœur, Yolande, de devenir, elle aussi, musulmane. Les deux femmes suivent à la lettre les prescriptions de leur religion. Par exemple, elles ne consomment jamais de porc, elles ne boivent pas d’alcool, elles prient cinq fois par jour, elles ne serrent pas la main aux hommes et elles portent le voile. Pourquoi le voile? Maryam explique qu’elle le porte pour être identifiée à sa religion, comme écran et par choix religieux.

Yolande et Maryam avaient de jeunes enfants lorsqu’elles se sont converties à l’islam. Ils ont dû subir le jugement des autres, surtout les enfants de Yolande. Cette dernière était enseignante à l’école secondaire fréquentée par sa propre fille. Marie-Claude Grégoire avait 14 ans à l’époque. Elle se souvient très bien des réactions des gens lorsqu’ils ont vu Yolande arriver en classe, la tête couverte d’un voile. Cette conversion a eu l’effet d’une bombe, raconte la jeune femme. Les enfants des deux sœurs n’ont pas adhéré à la religion musulmane.

Marie Germain

Marie Germain a toujours été pieuse. Elle vient d’une famille catholique très dévote. Cette employée du service à la clientèle chez Bell Canada s’est convertie à l’islam il y a 20 ans, après la rencontre d’un Érythréen musulman qui allait devenir son mari. Elle porte le voile. L’équipe d’Enjeux s’est rendue chez elle, à Brossard. Autour de la table, sa famille. Ses deux filles voilées, sa sœur, Andrée, musulmane non voilée, et Dominique, la fille d’Andrée, étudiante en médecine. Ces femmes expliquent notamment à Enjeux ce qu’elles pensent de l’islam et du port du voile.

Tariq Ramadan, entre l’Occident et l’islam

Enjeux a aussi rencontré le philosophe et islamologue controversé Tariq Ramadan. L’homme est tantôt adulé des jeunes musulmans en quête d’identité, tantôt dénoncé par l’élite politique européenne. Son message: convaincre les musulmans vivant en Occident de ne plus se considérer comme des étrangers. Il nous donne son opinion sur le port du voile, sur le statut de la femme dans la religion musulmane et sur les accommodements raisonnables.

Journaliste: Alain Gravel
Journalistes à la recherche: Marie-Claude Pednault et Nadia Zouaoui
Réalisateur: Georges Amar



[Première partie du reportage]

[Deuxième partie]

[Troisième partie]

[L'entrevue avec Tariq Ramadan]

Voir aussi l'entrevue avec Nadia Zouaoui...
Citation:
- Les propos de Nadia Zouaoui -
Nadia Zouaoui

La journaliste Nadia Zouaoui vit au Québec depuis plusieurs années. Comme récipiendaire de la Bourse Nord-Sud de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, en 2005, elle a fait un reportage sur le statut des femmes marocaines. Dernièrement, elle a réalisé un documentaire, Le voyage de Nadia, sur la condition des femmes en Kabylie, sa terre d’origine. Ce film est d’ailleurs présenté à l’émission Zone libre le 9 mars 2007.

Nadia Zouaoui vient de participer, comme journaliste à la recherche, à la production du reportage Islam PQ, diffusé à Enjeux, sur les Québécoises de souche converties à l’islam. Elle nous parle de ces femmes.



[L'entrevue avec Nadia Zouaoui]

__________________

Partager cet article

Commenter cet article