Adieu Multivisions !

1 Octobre 2011 , Rédigé par La jeunesse de l'Islam au Québec Publié dans #Actualité

A
Le Montréal musulman perd un gros joueur. La boutique Multivisions, spécialisé en articles islamiques, ferme ses portes. Le mauvais sort, internet et l'économie chancelante expliquent en partie la faillite de ce magasin ahurissant, qui vendait autant des corans, que des tchadors, des CD de Yusuf Islam (Cat Stevens), des horloges azan et des plats à tagines.

"Ce n'est pas une perte, c'est une étape qu'il faut passer" nous a confié son propriétaire Moncef Barbouch (notre photo), la mine basse.

Cinéaste d'origine tunisienne ayant 17 documentaires à son actif, M. Barbouch a fondé Multivisions en 1994, pour répondre aux besoins criants de la communauté musulmane, qui grandissait à Montréal. D'abord située sur la rue Décarie, le commerce a connu ses meilleures années dans la foulée du le 11 septembre 2001. Sa clientèle s'élargissant alors à tous ceux qui cherchaient à mieux comprendre l'islam. "Tout le monde avait des questions, tout le monde voulait des corans" se rappelle M. Barbouch.

Les contrecoups islamophobes se sont plutôt faits sentir en 2006, après l'épisode des caricatures au Danemark. Un attentat au cocktail molotov a complètement ravagé le magasin. "On a tout perdu", raconte M. Barbouch.

Multivisions a bien tenté de reparti en neuf, en déménageant notamment dans le coin du Marché Jean-Talon. Mais les choses n'ont plus jamais été les mêmes. Entre les harcèlements de la GRC, la baisse de la clientèle et les soucis financiers, M. Barbouch n'a jamais vraiment pu relancer la machine. Le loyer faramineux, les dégâts d'eau et les problèmes de santé l'ont achevé.

Étonnant, tout de même, que la clientèle ait baissé, alors que l'immigration arabe à Montréal, notamment maghrébine, est en constante augmentation depuis 10 ans, non?

Mais M. Barbouch lui, n'est pas étonné. "C'est l'avènement du multimédia qui a tout cassé, dit-il. Maintenant, les gens n'ont plus besoin d'acheter. Ils veulent lire le coran, ils téléchargent. Ils veulent entendre Cat Stevens ou Tariq Ramadan, ils téléchargent. Tu veux apprendre l'arabe à ton enfant? Tout est gratuit sur Internet. Ça on n'avait pas prévu ça."

Tout comme il n'avait pas prévu, dit-il, que les commandes venues des États-Unis tomberaient au point mort, suivant la baisse du dollar américain. Avec ce marché important (presque 8 millions de musulmans aux States, contre 1 million au Canada) qui lui tourne le dos, M. Barbouch n'avait d'autre choix que de mettre la clé dans la porte. "Le monde est en train de changer, il faut changer de créneau."

Multivision brade actuellement son inventaire à bas prix. Vous avez jusqu'à demain dimanche, si vous cherchez un globe terrestre en arabe, des corans à demi-prix ou des produits de beauté arabisants. Le commerce est situé à l'angle des rues Drolet et De Castelneau.

Quant à Moncef Barbouch, il reprendra vraisemblablement sa carrière de cinéaste, mise entre parenthèses depuis plus de 15 ans. Il songe a réaliser un documentaire sur la grande militante féministe tunisienne Bchira Ben M'rad.

Pour ce qui est de librairies musulmanes à Montréal, enfin, il reste encore Alexandria (rue de l'église, Ville Saint-Laurent), le Centre communautaire laurentien et la librairie Moyen-Orient. Inch' Allah...

   




 

 

Salamoualaikoum,

Avis à ceux et celles qui seraient tentés d'aller acheter des livres islamique à la librairie Alexandria.

ELLE EST FERMÉE TOUS LES DIMANCHE !


C'est ce que j'ai malheureusement constaté dimanche passé. Disons que c'est un peu frustrant quand on s'y déplace spécialement avec les trois enfants pour aller leur acheter des livres.


Au fait, vous ne trouvez pas ça un peu étrange qu'une librairie dite ''islamique'' prenne repos exclusivement tous les dimanche? 
Une coutume qui n'a pourtant rien avoir avec l'Islam mais qui est plutot liée aux cultes solaire, chrétien et juif. http://fr.wikipedia.org/wiki/Dimanche


 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article