Djemila ou la rupture du PQ avec la communauté musulmane?

7 Août 2012 , Rédigé par La jeunesse de l'Islam au Québec Publié dans #Politique

Mardi, 31 Juillet 2012 19:13
AGENCE DE PRESSE MÉDIAMOSAÏQUE

MONTRÉAL -
Le Parti québécois aurait tout simplement fait "un choix stratégique" en déroulant le tapis rouge pour Djemila Benhabib dans le comté de Trois-Rivières, si l'on en croit l'analyse du No un de l'Institut de sondage MarkEthnik.
" Ce choix, même s'il pourrait apporter un siège au PQ, va sonner le glas et couperait le dernier cordon qui liait une partie de la communauté maghrébine et musulmane du Québéc à ce parti ", a estimé M.Mache dans un billet qu'il a soumis à l'Agence de presse Médiamosaïque.
Selon lui, " en cherchant une voix 'rock' des polémiques gratuites, le PQ a réussi à trouver une bouche pour mâcher le cactus qu'il n'ose pas faire lui-même et une 'star' prête à chanter des paroles que personne n'ose écrire ".
Pour exprimer un tel point de vue, Bouazza Mache, en réaction au choix fait par le PQ de l'auteure de l'ouvrage "Ma vie à contre-Coran", joint à ses affirmations quelques commentaires émis sur le vif via Twitter ou Facebook par des leaders de la communauté.
Évoquant également l'article
de Marc-André Cyr qui a fait sa propre analyse l'événement sous un autre angle tout en dénonçant ce choix, Mache pense que le débat ne fait que commencer et le début de l'automne québécois risque d'être chaud.




À lire aussi:

Les soldats de Djemila

La possibilité d'une version québécoise du dernier terroriste islamophobe norvégien

Partager cet article

Commenter cet article

Kamal 17/08/2012 06:29


C'est vraiment bizarre qu'aux yeux des racistes du PQ, et bien
d'autres formations politiques, l'intégration passe par l'islamophobie. Il ne suffit pas d'oublier ou compromettre sa propre culture d'orgine, sa religion, ses racines, etc.  mais il faut les dénigrer afin d'être considéré comme bien intégré (du moins c'est la définition de Pauline Marois et de ses acolytes), comme est le cas de la
nommée Djemila Benhabib.  Ce que je ne comprends pas bien non plus c'est qu'on ne
mentionne rarement le fait que sa mère est cypriote et on continue d'insister sur ses origines algériennes! C'est quoi le but? J'espère que les propos du maire de Saguenay vont servir de leçon à
cette upstart.