Élections au Québec - Les musulmans devraient-ils voter pour le candidat le moins pire ?

7 Mars 2014 , Rédigé par La jeunesse de l'Islam au Québec Publié dans #Politique

Élections au Québec - Les musulmans devraient-ils voter pour le candidat le moins pire ?

La règle du ''moindre mal'', un principe islamique souvent mal compris et mal appliqué.

Il faut comprendre que la règle du moindre mal s'applique uniquement lorsque l'on est obligé de choisir entre deux choses mauvaises. Puisque l'on sait que la démocratie et ses élections sont des choses très mauvaises en Islam et que ici au Canada on est pas obligé d'aller voter, alors il nous suffit simplement de ne pas voter. Nous ne sommes donc pas contraint de faire un choix.

« Il n’appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu’Allah et Son messager ont décidé d’une chose d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, s’est égaré certes, d’un égarement évident »

Pour plus de détails, écoutez la série de cours sur Les méfaits de la démocratie
Auteur du sujet : Le noble Sheikh Abu Abdessalem Hassan Ibn Qassim.
Traduit En langue française par le frère Abou Hamaad Sulaiman Al-Hayiti de Montréal
En particulier le cours 23 : Écouter Durée : 1h 26

Pierre JC Allard,
Ex représentant du gouvernement du Québec (voir sa biographie)
''J’insiste pour dire que cette vision totalitaire que préconise l’Islam N’EST PAS ABSURDE ni intrinsèquement mauvaise. Rien ne dit que ce n’est pas celle qui prévaudra, car notre démocratie, devenue pure corruption, est loin aujourd’hui d’avoir le haut du pavé dans ce débat.''



À lire aussi...

>Fatwas contre la démocratie, sa politique et ses élections
Signé par : Le noble Sheikh Al-Albany et d'autres.


>'D'un scrutin à l'autre, entre 20 et 30 % des électeurs québécois ne votent pas!'


>Pourquoi je n'irai pas voter

Partager cet article

Commenter cet article