L'islam, LE remède à la crise économique

21 Octobre 2011 , Rédigé par La jeunesse de l'Islam au Québec Publié dans #Finance et Banques "islamiques"

islam-remede-economique[1] (2)Regard d’un intellectuel musulman sur la crise économique mondiale
Le monde a été secoué par une crise financière de grande amplitude entraînant une crise économique frappant un monde déjà en difficulté. Tandis que les dirigeants occidentaux avec leurs armées de spécialistes recherchent des causes et des solutions, nous autres musulmans qui nous vantons de détenir la vérité, la religion authentique et les solutions aux problèmes de l’humanité, quel regard portons-nous sur ces événements et qu’avons-nous à proposer ? La suite ici



Wall Street, mûr pour adopter les principes de la Charia ?
Chronique. Roland Laskine, rédacteur en chef à l’hebdomadaire Le Journal des Finances, analyse l’interdiction des ventes à découvert aux Etats-Unis.
En 1968, les étudiants écrivaient sur les murs qu’il est « interdit d’interdire ». Aujourd’hui, ces mêmes étudiants, dont une bonne partie occupent des postes clés dans les entreprises ou l’administration s’inquiètent de la crise financière et déclarent qu’il est « interdit de laisser faire ». L’heure est donc au... la suite ici



Toronto: centre financier islamique?

C’est une des idées lancées hier lors d’un sommet réunissant tout ce qui pense à Toronto (universitaires, leaders syndicaux, politiciens, entrepreneurs…) afin d’élaborer un plan de développement économique pour la grande région métropolitaine de l’Ontario. La suite ici



La Bource de Toronto (TSX) offre un nouvel indice conforme à la Charia
Standard & Poor’s a lancé aujourd'hui une version de l’indice S&P/TSX 60 conforme à la Charia, la loi islamique. L’indice «S&P/TSX 60 Charia» offrira un portefeuille d’investissements comparable au S&P/TSX 60 «tout en respectant des critères précis de sélection en fonction de la loi islamique», peut-on lire dans le communiqué de Standard & Poor’s. La suite ici



Un imam d’Ottawa émet une fatwa contre les cartes de crédit

OTTAWA - 17 février 2010- Dans une économie inondé de crédit facile, l’imam d’Ottawa de premier plan nage définitivement contre le courant. L’imam Khaled Abdul-Hamid Syed a émis une fatwa contre les cartes de crédit, même si elles sont payées chaque mois. "J'en conclus qu'elles contiennent de l'usure... qui est interdit dans l'Islam, donc elles ne devraient pas être utilisées", a déclaré l’imam dans un courriel de masse aux membres de la principale mosquée de la ville. La suite ici

   

Un cours de finance "islamique" offert à Toronto
Affirmant répondre à une demande croissante, le Centennial College de Toronto sera la première école à offrir un cours de finance islamique au Canada. Le cours sera offert en ligne par un universitaire musulman qui est expert en finance. La suite ici


Islam. Le songe d’une nuit d’été
Quand le prêt à intérêt est un péché, d’ailleurs, la thésaurisation a peu d’attraits et le capitalisme lui-même change de sens. La crise financière que nous connaissons est impossible, quand c’est la pensée islamique qui prévaut. Comme est impossible tout nationalisme, tout racisme, dans un monde global qui se confond avec l’Oumma, la communauté des croyants… La suite ici


Une carte MasterCard compatible avec l'Islam
Radio-canada.ca Avril 2010 L'institution financière torontoise UM Financial innove en offrant une carte de crédit prépayée MasterCard compatible avec les préceptes de l'Islam. Il faut savoir que le paiement d'intérêts sur le crédit n'est pas admis dans la religion musulmane. La carte permet donc d'éviter les intérêts et l'endettement. La suite ici


Prêts hypothécaire pour musulmans
 La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) va dépenser jusqu'à 100 000 $ pour mener une étude évaluant comment accommoder les musulmans qui désirent s'acheter une maison tout en respectant la charia. La suite ici


Après s'être rendu coupable de faire la promotion des vices de l'alcool et des loteries, le gouvernement québécois fera de même pour les jeux en ligne.
Le ministre des Finances du Québec, Raymond Bachand, autorise Loto-Québec à exploiter le jeu en ligne, une industrie qui génère quelque 25 milliards de dollars de profits annuellement. À l'ère d'Internet, il estime qu'il est vain de tenter d'interdire le jeu en ligne... La suite ici
   
 





Partager cet article

Commenter cet article