"l'allure ou le look "prostituée" connaît un succès international"

21 Mars 2010 , Rédigé par La jeunesse de l'Islam au Québec Publié dans #Le voile et la femme musulmane

Quand la mode en fait trop
www.ledevoir.com
Louis Cornellier
20 mars 2010

Tout, bien sûr, peut être étudié avec le plus grand sérieux universitaire. Dans La Mode hypersexualisée, Mariette Julien, docteure en communication et professeure à l'École supérieure de mode de Montréal à l'Université du Québec, réserve ce traitement au style hypersexy. «Depuis les années 1990, note-t-elle, l'allure ou le look "prostituée" connaît un succès international.» Même s'il concerne surtout les femmes, ce phénomène a aussi un pendant masculin avec l'allure proxénète, maquereau ou racaille.

Julien décrit d'abord les multiples éléments qui entrent dans la composition de cette mode (vêtements, accessoires, transformations du corps) et propose ensuite un historique de ses influences (jeunes rockers des années 1950, hippies, punks, Madonna, designers des années 1970 et 1980, Harajuku Girls, poupée Barbie, poupées Bratz, pin-up).

La section la plus intéressante de cet opuscule se penche sur les facteurs sociaux qui nourrissent cette tendance. «La mode, écrit Julien, représente un excellent indicateur des valeurs qui prévalent dans les sociétés.» La mode hypersexualisée, en ce sens, serait à l'image de notre société hyperconsommatrice (même les corps sont à consommer), individualiste (la déliaison amoureuse règne), urbaine et caractérisée par de nouveaux rapports dits plus démocratiques (célébrité pour tous), la désaffection envers la religion (la quête de l'absolu, désormais, passerait par le corps) et la recherche d'authenticité (la fidélité à soi-même va jusqu'à l'infidélité aux autres).

(source et suite de l'article)






À lire aussi:

>Les cheveux de la femme ont un attribut "très très sensuel..." affirme l'animatrice radio Isabelle Maréchal

>L’apport musulman pour combler les vides culturels québécois


Partager cet article

Commenter cet article