L'islamophobe Richard Martineau se fait répondre

13 Février 2010 , Rédigé par La jeunesse de l'Islam au Québec Publié dans #Vivre ensemble - Islamophobie

La réplique à Richard Martineau
Par
Daniel Weinstock
Le 11 févrirer
Le Journal de Montréal

Dans
la chronique qu'il consacre au Manifeste pour un Québec Pluraliste, Richard Martineau nous livre un très bel exemple de sa "méthode". Il ne cite en effet pour en discuter aucune des idées que l'on y trouve. Il se livre plutôt à une attaque personnelle contre moi, justifiée de manière assez légère par l'affirmation que pour comprendre le Manifeste, il ne faut pas le lire, mais plutôt comprendre d'où «viennent» ses auteurs.

Il déterre donc une conférence que j'ai prononcée à Paris en 2007, où je disais du bien du rapport Boyd. Ce rapport a été commandé par le Gouvernment de l'Ontario pour faire face à l'épineux problème des mécanismes de médiation et d'arbitrage religieux qui ont surgi suite à une loi votée par ce même Gouvernement en 1991 afin de désengorger ses tribunaux, et qui encourageaient les citoyens à trouver des mécanismes alternatifs de résolution de conflits. Elle ne proposait pas de créer un nouveau droit à l'arbitrage religieux, comme le laisse entendre M. Martineau, mais bien plutôt comment gérer les mécanismes d'arbitrage auxquels la loi ontarienne avait elle-même donné lieu. La différence est fondamentale.

Aucune idée de ce rapport n'est évoquée. On ne fait que citer ce que d'autres en ont dit. Si ceux que l'on aime en disent du mal, c'est que le rapport doit être mauvais de part en part. Nul besoin de le lire, ni de partager avec ses lecteurs des idées qui s'y trouveraient réellement! Le lecteur émerge donc de la chronique de M. Martineau ne sachant ni dans quel contexte ce rapport a vu le jour, ni quels sont les principaux arguments et les principales conclusions qui s'en dégagent.

Pour le coup, il ne saurait pas non plus quelle est ma propre position sur ce rapport. Car si on dit du bien de quelque chose, c'est qu'on est forcément d'accord sur toute la ligne. La nuance ne semble pas faire partie de l'univers intellectuel de M. Martineau.

Je mets en fait quiconque au défi d'essayer de tirer de la chronique de M. Martineau une seule idée qui se trouve dans le Manifeste ou dans le rapport Boyd. Ce serait un effort vain. À la place d'idées, on y trouve, des procès d'intention, des railleries faciles, des imputations de crime par association, bref, tout ce à quoi Richard Martineau nous a habitué dans sa chronique depuis des années.

Je suis disposé à discuter d'idées avec n'importe qui, n'importe où et n'importe quand. Encore faut-il avoir devant soi un interlocuteur qui sait faire la différence entre une idée et une attaque personnelle.

Une idée principale du Manifeste est que nous avons tous intérêt au Québec (quelles que soient nos convictions sur ces questions) à ce que le débat sur l'identité se fasse moins dans l'invective et l'attaque personnelle, et à ce que ses protagonistes fassent preuve les uns par rapport aux autres du respect mutuel minimal qui consiste à en rester au niveau des idées.

Je remercie M. Martineau de nous avoir livré une si belle preuve que nous n'avions pas tort de penser que ce rappel était nécessaire!



À lire aussi:

>Désinformation et racisme - Où s'en va Richard Martineau?

>Un autre écrit discriminatoire de Martineau


Fait à noter, Richard Martineau est aussi l'un des amuseur public préféré des sites islamophobes francophones tel que  pd/bascule.ca  où on y retrouve ses chroniques en abondance.

À mon avis, les Richard Martineau de ce monde sont surement une des causes principales du taux de chômage élevé chez les immigrants musulmans.
voir ici mon commentaire plus détaillé

Sans trop espérer, peut-être subira-t'il bientot le même sort que son ami Dutrisac à Télé-Québec inchaAllah.

Dieu est Grand!




N.B.: C'est
moi qui a ajouté les liens ainsi que le surlignage en jaune dans cet article du Journal de Montréal 

Partager cet article

Commenter cet article