"Le retour tranquille de la religion"

18 Février 2010 , Rédigé par La jeunesse de l'Islam au Québec Publié dans #Vivre ensemble - Islamophobie

Salamoualaikoum,

Ce titre et le sujet de l'article du journal La Presse d'hier est plutôt encouragent pour les musulmans.

On peut y lire que la modification au régime pédagogique proposée par la ministre Courchesne fera en sorte que la présence obligatoire en classe ne se calculera plus en jours, mais en heures. Un élève du primaire et du secondaire devra suivre entre 900 et 1000 heures de cours par année. Actuellement, la présence obligatoire en classe se compte en jours: entre 180 et 200, du lundi au vendredi, de septembre à juin.

Ensuite la "journaliste", Michèle Ouimet, commente cette nouvelle tout bonnement en qualifiant d'effets pervers le fait que nos élèves musulmans pourront peut-être enfin avoir des congés pendant nos fêtes plutôt que uniquement pendant leur fêtes païennes et chrétiennes... 


Mme Courchesne a introduit un changement fondamental sans se soucier des effets pervers.

Elle ouvre la porte au retour tranquille de la religion
dans les écoles. Car les musulmans risquent de profiter du nouveau calendrier. Pourquoi s'en priveraient-ils puisqu'ils auront la bénédiction du gouvernement? Ils pourraient, par exemple, fermer les écoles pendant le mois du ramadan ou les vendredis, jour de prière. Et les protestants? Et les catholiques? Vont-ils ouvrir les écoles le dimanche pour donner des cours de religion?

Ce retour de la religion ne touchera que le secteur privé, car la loi est claire: depuis juin 2005, les écoles publiques sont laïques et l'enseignement religieux est banni. Une loi adoptée à l'unanimité par l'Assemblée nationale. La volonté politique est claire.

Le privé, subventionné à 60% par le gouvernement, pourra profiter du nouveau calendrier pour ramener la religion dans les classes. L'écart entre le privé et le public risque de se creuser. Deux réseaux, deux réalités: un privé religieux et un public laïque.
  (texte complet ici)



Pourquoi de nos jours au Québec tant personnes telle que cette "journaliste" et d'autres chroniqueurs-animateurs en viennent-ils au point de qualifier de
pervers ce qui est à la base louable puis de valoriser ce qui est à la base de vrais perversités? N'est-ce pas justement à cause de l'abandon de leur propre religion et du vide culturel tant reconnu dans leur société!

Vivement un retour de la religion, particulièrement de l'Islam(« soumission (à Dieu) »)!




À lire aussi:
   
>L’apport musulman pour combler les vides culturels québécois

>L'éducation musulmane au Québec

>L’Association québécoise pour l'éducation à domicile (AQED)

Partager cet article

Commenter cet article