Les crimes haineux en croissance au Québec

14 Avril 2012 , Rédigé par La jeunesse de l'Islam au Québec Publié dans #Vivre ensemble - Islamophobie

Agence QMI
Charles-Antoine Gagnon
12/04/2012
TORONTO – Le nombre de crimes haineux commis au Québec a continué d'augmenter en 2010, selon des données publiées jeudi par Statistique Canada.

Les services de police ont rapporté 214 cas de crimes haineux au Québec en 2010, soit un taux de 2,7 pour 100 000 habitants.

Il s'agit d'une hausse de 127 % en deux ans puisqu'en 2008, 94 cas avaient été déclarés par les policiers. En 2009, 198 crimes haineux avaient été observés dans la province.

Statistique Canada indique que les données concernant les crimes haineux peuvent varier d'une région à une autre ou d'une catégorie à une autre en raison de l'absence ou de l'existence d'une brigade spéciale de lutte contre les crimes haineux ou de campagnes de sensibilisation.

La croissance du nombre de cas déclarés au Québec peut s'expliquer par une meilleure conscientisation des citoyens et des policiers pour signaler les crimes haineux, note Warren Silver, formateur au Centre de la statistique juridique chez Statistique Canada.

À l'échelle nationale, l'agence fédérale observe toutefois une baisse de 18 % des crimes haineux en 2010 par rapport à 2009.

Statistique Canada rapporte que les services de police au pays ont déclaré 1401 crimes haineux en 2010, soit une proportion de 4,1 crimes haineux pour chaque tranche de 100 000 habitants.

Les crimes motivés par la haine envers un groupe ethnique ont chuté de 20 % au Canada entre 2009 et 2010. Avec 707 cas déclarés par la police en 2010, ils représentent néanmoins un peu plus de la moitié des dossiers.

Les crimes motivés par la religion (395 dossiers) ont enregistré une baisse de 17 % en 2010.

«Le taux de crimes de haine contre la religion juive a fléchi de 38 %, alors que des hausses ont été observées au chapitre des crimes de haine contre la religion musulmane (26 %) et la religion catholique (32 %)», indique Statistique Canada.

Les crimes haineux motivés par l'orientation sexuelle sont demeurés relativement stables en 2010 avec 218 cas déclarés.

À l'échelle des provinces, le plus haut taux de crimes haineux en 2010 se retrouve en Ontario avec 5,7 dossiers pour 100 000 habitants tandis que la plus basse proportion est à Terre-Neuve-et-Labrador avec 1 cas pour 100 000 habitants.

En 2009, les services de police canadiens avaient déclaré 1473 crimes haineux.

La décroissance enregistrée en 2010 survient après deux augmentations consécutives observées en 2009 et en 2008.




À lire aussi:
D'autres québécois violents envers les musulmans


Partager cet article

Commenter cet article