Québec nous interdit d'abattre nos moutons à la ferme

22 Octobre 2012 , Rédigé par La jeunesse de l'Islam au Québec Publié dans #Fêtes

Aïd-Al-Adha : des balises pour l'abattage rituel des agneaux
Radio-Canada
Le ministère de l'Agriculture du Québec entend surveiller les célébrations entourant l'Aïd-Al-Adha, la grande la fête musulmane qui aura lieu du 26 au 28 octobre, lors de laquelle la tradition veut qu'on égorge un agneau.

Depuis cinq ans, neuf personnes ont été condamnées parce que des agneaux ont été tués ailleurs que dans un abattoir légal.

Denis Lemire, un éleveur d'ovins, a permis à plusieurs reprises à des musulmans d'égorger des agneaux chez lui, selon leur rituel religieux. Mais en 2007, le ministère de l'Agriculture lui a imposé une amende de 8000 $ pour avoir ainsi exploité un abattoir clandestin. (...)





Alors qu'il est tout à fait permis aux chasseurs du Québec d'abattre et de dépecer un animal en pleine forêt ou chez eux à la maison sans controle et sans se faire embêter par les médias. Voilà que pour nous les musulmans qui voulons simplement abattre plus proprement nos moutons, à l'intérieur d'une ferme et avec moins de souffrance pour l'animal, le Québec nous interdit de le faire avec une autre de ses lois injustes. Et biensur les médias et autres islamophobes en profitent encore pour s'acharner contre les musulmans.

Pendant ce temps là, au Québec, les chasseurs ne se font pas trop embêter, même si la chasse est souvent pratiquée uniquement comme un sport où l'on s'intéresse d'avantage au trophé et moins à la soufrance de l'animal, sa viande et sa salubrité. On sait même que les chasseurs peuvent souvent rater leur cible ou blesser l'animal qui se sauve et meurt lentement après des heures de souffrances, et on ne parle même pas de certains piégeages attroces qui sont quand même permis par la loi. Mais là, il sagit ici d'une activité qui compte 400 000 adeptes et avec des retombés économique de plus de 300 millions de dollars par année pour le québec.

On le sait, s'en prendre injustement contre une poignée de musulmans, même si ils pratiquent un rituel plus humain, c'est bien plus à la mode et payant pour les médias et pour le capital politique!


À lire...


Abattage illégal d'agneaux dans des fermes

Viande halal: faute de mieux, les musulmans se débrouillent

Moutons pour la fête du sacrifice 2012 (Aïd al-Adha 1433)

 

;

Partager cet article

Commenter cet article